Barisis dans la Grande Guerre

1914-1918

Collections privées des cartes et photos: aucun usage sans autorisation.

Pour certaines cartes:  droits réservés

La tableau de Maurice Denis est publié avec l'autorisation des ayant-droits.

Ce chemin historique a été imaginé à la suite d'un travail sur la Grande Guerre réalisé par les élèves de l'école en 2014.

Avec leur enseignante Sabrina Carpentier et Mary-Jane Bauer, ils ont réalisé une exposition. Wilfrid Perdu, conseiller a fait le constat que la commune avait un patrimoine historique qui n'était pas mis en valeur. Le chemin a donc été initié avec le concours de Sylvain Rêve du Conseil départemental. 4 ans plus tard après de nombreux obstacles et notamment pour le passage sur certains chemins le projet s'est enfin concrétisé.

Claire Denis, petite fille du grand peintre nabi Maurice Denis a donné son accord pour que le chemin s'intitule "Soirée calme en première ligne à Barisis, 1917" Maurice Denis était en effet venu dans le village complètement rasé après le repli des troupes allemandes sur la ligne Hindenburg.

BDIC_Or_F1_000054

Maurice Denis (1870-1943) venu en 1917 à Barisis a réalisé des croquis et peint à son retour:

Soirée calme en première ligne à Barisis, 1917
Huile sur toile - 94 x 194 cm
Nanterre, BDIC
Photo : BDIC

Le village de Barisis est l'un des premiers villages à être détruit.

Le compte-rendu du conseil municipal de 1920  donne un bref historique: 

" Si l'installation permanente de nombreux hôpitaux ennemis put préserver la localité des bombardements  et des trop fréquents passages des troupes, elle n'en fut pas moins sacrifiée une des premières.

Le 13 novembre 1916 (cette date est surlignée) elle fut complètement brûlée, rasée et bouleversée et sa population dispersée un peu partout  au Nord de l'Aisne."

Les Allemands ont néanmoins gardé jusqu'à leur repli sur la ligne d'Hindenburg la mairie qui était leur quartier général.

La mairie et les ruines . Photo allemande (coll. part)

barisis1916

Barisis17

On September 1st 1914, German troops occupy the village. The permanent installation of many enemy hospitals, including one at the Hôtel du Chat, protects Barisis from being too frequently crossed or bombed by German troops.

In October 1917, the painter Maurice Denis walks around the devastated villages and makes sketches to paint “the scene of the drama”.

On November 13th 1916, the village is razed to the ground by the Germans during their strategic retreat: this is operation Alberich.

All the houses and public buildings are blown up and burnt down.